Rezension: Hélène Clerc-Murgier: „Abbesses“

Au Grand Châtelet, Jacques Chevassut, un lieutenant criminel du prévôt de Paris, assisté de Pierre Boivin, son conseiller, jugent une étrange affaire de meurtre. L’action, qui se déroule en 1622, trouve ses racines dans des événements historiques bien antérieurs.

Rezension: A.J. Kazinski: „Le Sommeil et la mort“

Le policier Niels Bentzon échoue à sauver une jeune femme qui finit par sauter d’un pont. À partir de là, comme la victime était ballerine, on a droit à d’interminables discours sur le métier de danseuse, ses collègues et l’intrigue du ballet Phédon.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezension: Mark Haskell Smith: „Défoncé“

Parmi les mythes éternels de l’Humanité, il y a la recherche du Graal, et „Défoncé,“ malgré son titre, raconte l’histoire de cette quête à travers les péripéties de Miro Basinas, un Américain ordinaire qui, comme tous les Américains ordinaires, a un rêve.

Rezension: Stéphane Haument: „Le Jugement dernier …“

Dans les années 2040 les choses n’ont pas trop changé. Les rivalités entre États continuent et l’Onu s’est effondrée, remplacée par une Assemblée de Gouvernance Globale. Qui est le représentant des États-Unis à cette organisation?

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezensionen: Falcone, Ryan, Thirion, Cosson

Serge Perraud a lu „L’Aube noire“ de Mario Falcone, Laurent Greusard critique „Film noir à Odessa“ de William Ryan, Laura Durand a lu „Lac noir“ de Jan Thirion et Michel Amelin discute „Les Nouvelles affaires criminelles de l’Aveyron“.

Rezension: Tana French: „La Maison des absents“

Un roman qui ne cesse de se métamorphoser en douceur, évitant la boursouflure, et qui laisse un goût amer dans la bouche tant il racle jusqu’à l’os les angoisses de notre époque, loin du thriller domestique rassurant.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezension: Charlie Price: „Desert Angel“

Avec un talent indéniable, Charlie Price nous livre l’histoire d’Angel, une adolescente qui, comme beaucoup d’autres, se retrouve confrontée à et victime des problèmes d’adultes. Sa mère est un jour assassinée par son amant, le redoutable Scotty.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezension: Ingrid Desjours: „Sa vie dans les yeux d’une poupée“

Dès les premières pages du roman d’Ingrid Desjours, la vie de deux personnages déjà chamboulée va s’en trouver encore plus transformée. Il déroule des trajectoires de vie différentes, de leur rencontre fortuite à leurs retrouvailles sanglantes.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezensionen: Loubière, Vincent, Lehtolainen, Lorfrais

Thomas Bauduret bespricht „Black coffee“ von Sophie Loubière sowie „Beso de la muerte“ von Gilles Vincent, Laurent Greusard hat „Le Lynx“ von Leena Lehtolainen gelesen, und Laura Durand setzt sich mit „Miroirs“ von Maxime Lorfrais auseinander.

Rezension: Michel Bussi: „Ne lâche pas ma main“

Depuis quelques années, la parution d’un roman de Bussi est un événement pour les amateurs d’histoires attractives, d’intrigues raffinées, de galeries de personnages d’une grande humanité. Aussi, „Ne lâche pas ma main“ était attendu par un très large public.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezensionen: Dulle Griets, John Burdett

Es gibt neue Rezensionen bei k-libre: Dulle Griets „Les fênetres murmurent“ wurde gelesen und rezensiert von Laurent Greusard; Thomas Bauduret bespricht „Le Pic du vautour“, den neue Polizeiroman von John Burdett.

Rezension: Anthony Pastor: „Castilla Drive“

„Castilla Drive“ est une bande dessinée hard boiled mélancolique où l’on suit les pas et les investigations de Salinger. Non pas ceux de Jerome David, ni même ceux de Robert, détective privé de son état, mais ceux de Sally, la femme que Robert a abandonné.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezension: Amanda Kyle Williams: „Celui que tu cherches“

Profileur et serial-killer forment désormais un tandem classique dans l’univers du thriller. La littérature policière regorge d’un nombre grandissant de monstres sanguinaires jamais repus de crimes odieux.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezensionen: Pelecanos, Deambrosis

Neue Rezensionen bei k-libre: Rezensent Julien Védrenne hat „Une balade dans la nuit“ von George P. Pelecanos gelesen und Laurent Greusard bespricht Mercedes Deambrosis neues Werk „Le Dernier des treize“.

Rezension: Hervé Sard: „Le crépuscule des Gueux“

Sard imagine ces historiens du futur hésiter quelques instants, balancer à la corbeille tous les ouvrages inutiles, et ne garder que ceux qui leur parlent vraiment des hommes tels qu’ils sont, humains et trop humains: les romans noirs.

Rezension: Gilles Schlesser: „La mort n’a pas d’amis“

Le surréalisme s’est voulu une révolution, et s’est rêvé violent, mais dans l’ensemble ça n’a été que révolutionnaires de salon, et dictateurs d’arrière-salles de café. Le titre de ce nouveau roman de Gilles Schlesser fait référence „Au rendez-vous des amis“.

Rezension: Craig Johnson: „Dark Horse“

Avec „Dark horse“, Johnson revient à la source de ce qui a fait le charme de sa série orchestrée par Walt Longmire, shérif du comté d’Absaroka dans le Wyoming. Oubliés les deux précédents volets dont Enfants de poussière qui est le plus plébiscité aux États-Unis.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezension: Ryan David Jahn: „Emergency 911“

Cela fait des années maintenant qu’Ian Hunt n’est, en quelque sorte, plus que l’ombre de lui-même. La vie continue pourtant mais il se contente simplement de la subir. Il est adjoint au bureau du shérif de Bulls Mouth.

Recherche: , , ähnliche Beiträge

Rezension: P. D. James: „Le Mort S’Invite à Pemberley“

P. D. James sur les pas de Jane Austen, imaginant une suite à „Orgueil et Préjugés“, publié en 1813, mais dans un registre policier, évidemment. Voici donc ressuscités les personnages du roman d’Austen dans ce domaine de la famille Darcy : Pemberley House.

Rezensionen: Marty, Guttridge

Neue Rezensionen bei k-libre: Laurent Greusard bespricht Éric Martys „Le Coeur de la jeune Chinoise“, und Peter Guttridges „Le Dernier Roi de Brighton“ wird von Julien Védrenne rezensiert.

Rezensionen: Dennis Lehane, Genichiro Takahashi, Johan Theorin

Julien Védrenne setzt sich mit Dennis Lehanes „Ils vivent la Nuit“ auseinander, Kristophe Noel bespricht Genichiro Takahashis mit autobiographischen Zügen versehenes Buch „Sayonara, Gangsters“, und Fabien Maurice hat „Froid mortel“ von Johan Theorin gelesen.

Rezension: Larry Beinhart: „L’Évangile du Billet Vert“

Carl Vanderveer est un ancien flic. Alcoolique. Pléonasme ou cliché, au choix. Sa rédemption, il la doit à une illumination céleste, lorsqu’il a rencontré Dieu en la personne de l’un de ses ministres, le pasteur et télévangéliste Paul Polwright.

Recherche: , , ähnliche Beiträge